Cocorico

L’artiste Flore Maquin revisite le cinéma

artiste-flore-maquin-digital-art

Cela fait un petit moment que j’avais envie d’aborder le Made in France sous l’angle de la culture. Quand on parle de produit Made in France, on précise souvent « Dessiné, conçu, confectionné en France » alors pourquoi ne pas parler de culture Made in France.
Et pour cette première, je vous propose de découvrir les créations de Flore Maquin, une artiste lyonnaise qui puise son inspiration dans le cinéma.


Bonjour Flore et merci de répondre à ces questions. Tout d’abord, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

« J’ai un parcours un peu atypique pour une graphiste. J’ai d’abord fait un BTS tourisme puis un bachelor en direction artistique. J’ai appris le graphisme par moi même. J’aimais créer des choses sur ordinateur et petit à petit j’ai réussi à avoir un portfolio.

J’ai travaillé pour l’office du tourisme de la ville dans laquelle je vivais quand j’avais 20 ans et ça m’a permis d’apprendre « sur le terrain ». J’ai voulu rentrer en bachelor parce qu’il me manquait les bases et c’est comme ça que j’ai développé mes connaissances en graphisme. Depuis 2 ans j’ai eu la chance de travailler en tant qu’illustratrice pour Arte, Rockyrama, Paramount (New York), ESPN, Wild Side… de belles expériences qui m’ont permis d’élargir mon réseau à l’international. »

Étant moi-même très cinéphile, j’aime beaucoup tes créations, mais pourquoi t’être tourné vers le cinéma ?

« J’adore ça depuis que je suis toute petite. Je me considère comme une “rêveuse”. Je suis tout le temps dans mon monde et j’adore le cinéma pour ça, c’est un art qui nous emporte le temps d’un film. On voyage, on apprend, on rêve, c’est tout ce que j’aime. J’admire les efforts de ceux qui travaillent sur la mise en place d’un film, arriver à créer un monde de toute pièce grâce à sa propre imagination est un travail colossale à mes yeux. J’ai toujours voulu en faire partie de près ou de loin. »

Tu habites Lyon, la ville du cinéma et des frères Lumière, est-ce que cette ville est l’origine de ton inspiration créative ?

« Malheureusement non. C’est une très belle ville mais mon inspiration vient surtout du cinéma en lui même. Mais j’aime me dire qu’il y a un lien à tout ça. Je dirais que c’est plus un symbole qu’une inspiration. J’ai commencé à travailler dans le cinéma ici, à Lyon. Quoi de plus symbolique que de commencer à travailler dans le cinéma dans la ville qui a justement vu naitre le cinéma? »

Beaucoup de tes créations personnelles font référence à des personnages de film, pourquoi avoir choisi le portrait ?

« Je crois qu’inconsciemment je suis toujours attirée par les visages. On peut lire tellement de choses sur un visage que je ne voyais pas l’intérêt de montrer autre chose. Tout peut être dit avec un regard ou une expression. Et ma volonté était d’aller droit au but. Pas de fioritures, juste l’essentiel. »

On l’observe dans tes créations, le cinéma américain t’influence beaucoup, pourquoi ? Et surtout n’y a-t-il aucun personnage du cinéma français qui t’inspire ?

« Oui, je crois qu’il n’y a pas de secret, je suis clairement plus fan du cinéma américain que du cinéma français. Le cinéma américain représente l’évasion. Rares sont les films américains qui traduisent la “réalité ». Autant aller plus loin, autant rêver, et c’est cette philosophie que j’aime. Je ne dirais pas que je n’aime pas le cinéma français mais c’est un style qui me touche beaucoup moins. »

Quelle technique utilises-tu pour réaliser tes créations ?

« Je passe toujours par Photoshop, je suis assez à l’aise dessus maintenant donc ça me permet de me rapprocher au maximum de mes envies. J’utilise les « brush »de base de Photoshop. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, ce sont des formes de pinceaux qui permettent différents résultats lorsque l’on dessine sur ordinateur. Pour la création du poster je m’inspire généralement d’une photo. Je voulais trouver une technique qui me permette de pouvoir avoir le même résultat que lorsque je peins ou lorsque je dessine et le digital painting était la bonne solution pour moi »

Cette interview paraît dans un webzine sur l’actu de la fabrication française, est-ce que tu te sens Made in France ?

« Complétement. Totalement française dans l’âme. D’ailleurs, lorsque j’ai fait imprimer certaines de mes créations pour des expositions, je voulais travailler avec un imprimeur local, et non passer par des sites internet localisés à l’étranger. C’était important pour moi de faire imprimer mes toiles par un imprimeur Lyonnais. J’ai fait appel à Enjoyted, un atelier d’impression extra qui m’a fait un travail formidable d’impression sur toile. Comme je travaille beaucoup les couleurs vives, j’avais cette crainte que les couleurs paraissent trop ternes et que je perde en saturation. Aurélien, d’Enjoyted, a parfaitement traduit l’effet que j’avais crée sur ordinateur et je suis ravie du résultat. Je le recommande à tout ceux qui aimeraient faire imprimer leurs travaux. »

Où pouvons-nous admirer ton travail, y a-t-il des expositions en préparation ?

« Je vais exposer une petite sélection de mes toiles dans mon ancienne école, Sup de Pub, lors de la remise des diplômes le 1er avril prochain à Lyon. C’est assez symbolique pour moi d’exposer là-bas après avoir été diplômé il y a 4 ans. C’est une belle réussite et je suis ravie de pouvoir montrer aux futurs diplômés les possibilités qui s’offrent à eux.
Certaines de mes créations sont également dans la nouvelle édition du livre “Geek Art Anthologie”, un super livre sur la pop culture avec tout plein d’artistes à l’intérieur, et ça vaut le coup d’œil ! »

Une confidence… pourrais tu me dire quel sera le sujet de ta prochaine réalisation ?

« Très difficile : ça commence par King et ça fini par Kong. »

 

lore-maquin02 flore-maquin01 flore-maquin03

Découvrez les créations de Flore Maquin sur www.flore-maquin.com

Partager cet article

Une réaction ?

10 − neuf =